Historique d’Aunis-Saintonge


1892

Création d’un réseau ferré

3 novembre 1892 :

Le Préfet de la Charente Inférieure et M. Joseph JEANCARD signent une convention en vue de créer un réseau de chemin de fer local nommé « Compagnie des chemins de fer économiques des Charentes » pour une durée de 50 ans.
Le centre de ce réseau est situé à Saintes.

30 janvier 1893 :

Les lignes sont déclarées d’utilité publique.

A partir de 1894 :

De nombreuses lignes sont mises en chantier comme Saintes/Jonzac, Saintes/Marennes, Archiac/St-Ciers-sur-Gironde, Mirambeau/St-Aigulin, la desserte des îles de Ré et d’Oléron…


1929

Naissance de la Régie

1er février 1929 : 

Suite au rachat du réseau ferré par le département, la raison sociale de la compagnie devient RDAS (Régie Départementale Aunis Saintonge).

14 lignes sont reprises en exploitation :

Elles irriguent le sud du département et les îles de Ré et d’Oléron.
Les premières décisions prises concernent la mise en correspondance des lignes en été afin d’assurer un trafic direct entre les îles de Ré et d’Oléron et les gares les plus fréquentées du réseau de l’Etat ainsi que la mise en service d’autres moyens de transport, tels des autocars.
Ces autocars servent, dans un premier temps, à doubler les trains à vapeur en fonction de l’affluence des voyageurs à l’arrivée du bac à Sablanceaux. Sur Oléron, quatre cars renforcent l’exploitation qui était jusqu’alors assurée par des trains sur les deux lignes qui desservent l’île.

Début 1930 :

La mise en place de services d’autocars se traduit par la suppression de certaines lignes ferroviaires qui sont vendues aux réseaux de chemins de fer de l’Etat.


1934

Remplacement du réseau ferré par un réseau routier

La Régie, déficitaire, met en place un programme de réorganisation qui s’appuie sur le remplacement de l’exploitation ferroviaire par des autocars sur des lignes telles que :
Pons / St-Ciers-sur-Gironde, Mirambeau/St-Aigulin, Saintes/Marennes…
Dans le même temps, elle prend en charge l’ensemble des lignes dont le Département était propriétaire exploitant.
Au fur et à mesure des années, la RDAS rachète plusieurs réseaux d’autocars et de tramways.

1938-1939 :

Reprise d’un réseau comprenant les lignes suivantes : Saintes/Royan par Saujon, Ronce-les-Bains/Royan, Royan/Pons, Royan/Bordeaux, Royan/Pons/Cognac…

1948 :

Exploitation des autobus à Royan pour desservir Saint-Georges-de-Didonne, la Grande Côte et Ronce-les-Bains en remplacement des tramways détruits lors de la Libération ;

1951 :

Exploitation du réseau des Chemins de Fer Départementaux comprenant deux lignes :
Saint-Jean-d’Angély/Burie/Saintes et Burie/Cognac.
Au début des années 50, la RDAS peut desservir en autocar aussi bien l’Aunis que la Saintonge.

1954 :

La Régie assure la location de cars aux sociétés et aux particuliers, ainsi que le ramassage scolaire.


1960

Développement de l’activité « Transport scolaire »

La RDAS exploite 22 lignes régulières de voyageurs, dont deux services urbains :
Saintes et la ligne Meschers-sur-Gironde / St-Georges-de-Didonne / Royan / St-Palais-sur-mer avec prolongement vers Ronce-les-Bains deux fois par jour.

Dans les années 1960 : 

La Régie se tourne de plus en plus vers le transport des collégiens qui se développe.


1980

Développement de l’activité « Voyages »

1983 :

La RDAS devient un Etablissement Public à Caractère Industriel et Commercial (EPIC), confirmant juridiquement une autonomie financière de fait.

Dans les années 1980 :

Afin de développer encore l’activité tourisme de l’entreprise et de vendre tous les produits touristiques, la RDAS obtient une licence d’agent de voyages. Elle acquiert une agence de voyages à Rochefort, le bureau de Saintes devenant alors un point de vente de cette dernière. Dès lors, la Régie va mettre en place chaque année un programme de voyages organisés, à la place, avec des destinations de plus en plus nombreuses en France et à l’étranger.

Suite à la construction d’un pont reliant l’île de Ré au continent, des services spécifiques sont mis en place sur l’île :
Rébus est né !

1er janvier 1987 :

Afin de restructurer son organisation, une convention de coopération est signée avec Transcet, une société d’études filiale de la Caisse des Dépôts et Consignations.


1990

Naissance de la SEMAAAS

1er mai 1991 :

La RDAS devient la SEMAAAS (Société d’Economie Mixte des Autocars de l’Aunis et de la Saintonge).


2008

 

Aujourd’hui…

Depuis 2008, la SEMAAAS est présente, grâce à son activité interurbaine, sur une grande partie de la Charente-Maritime :

Agglomération Royan Atlantique :

Transports scolaires et interurbains pour le compte du réseau de transport « cara’bus » géré par le groupe Transdev,

Département de la Charente-Maritime :

Transports scolaires départementaux pour le compte du réseau de transport Les Mouettes géré par le groupe Keolis, sur les secteurs de Saint-Jean d’Angély, Tonnay-Boutonne, Saint-Savinien, Saint-Porchaire, Pont-l’Abbé d’Arnoult, Saintes, Gémozac, Pons, Saint-Genis-de-Saintonge, Jonzac, Saujon, Cozes, Royan ; transports scolaires départementaux pour le compte du Conseil Général de la Charente-Maritime (établissements scolaires de Mirambeau et Saint-Aigulin). Quant à l’activité « Voyages », elle est maintenue en s’adaptant constamment aux besoins de ses clients.